Lucas Garcia Ipeckjian

« Son travail se caractérise par une peinture témoin d’une époque saturée d’images, une peinture en forme de ruines figuratives, une peinture qui ne veut plus vraiment montrer mais plutôt dissimuler, qui se contente d’exister, dans sa matérialité la plus triviale. Le plus souvent sur de petits formats, pour forcer le spectateur à s’approcher, malgré tout. »

 

Né en 1978 à Lausanne

 

Dessinant depuis toujours, il s’inscrit en 1999 à l’École supérieure d’arts appliqués de Vevey en pour «avoir un métier» et y devenir décorateur-étalagiste.

Il y découvre le modernisme du début du XXème siècle lors d’un travail personnel sur le Bauhaus. C’est à partir de là, où il manifeste un vif intérêt pour cette époque riche de révolutions formelles, qu’il choisira son domaine de prédilection: la peinture. D’abord de manière confidentielle, parallèlement au design et à l’architecture, matières inhérentes à sa formation de décorateur (Diplôme design ES en 2005).

 

Il y fréquente notamment les cours de Francine Buttet, Jean-Philippe Kunz et Cristiana Bolli dans lesquels il expérimentera abondamment les bases de la couleur et de la composition, y confrontera son «bagage historique et théorique» avec sa pratique personnelle de la peinture, ponctuelle mais à laquelle il finira toujours par revenir.

 

Son travail se caractérise par une peinture témoin d’une époque saturée d’images, une peinture en forme de ruines figuratives, une peinture qui ne veut plus vraiment montrer mais plutôt dissimuler, qui se contente d’exister, dans sa matérialité la plus triviale. Le plus souvent sur de petits formats, pour forcer le spectateur à s’approcher, malgré tout.

 

Il vit actuellement à Cheseaux-sur-Lausanne et enseigne le dessin à L’Académie de Poche (atelier PATCHWORK), Lausanne.

 

Informations