Afi Nafissy

La peinture d’Afi Nafissy est inséparable de ses racines. En regardant ses toiles, on est confronté à un monde mystérieux rempli d’éléments qui évoquent une culture lointaine, dans l’espace et dans le temps. Mais ce monde est chaleureux, convivial, reflet incontestable de la double identité de l’artiste.

Afi Nafissy habite en Suisse depuis de nombreuses années, mais ses origines iraniennes sont constamment mises en évidence dans son univers pictural. Toujours séduite par les beaux-arts, elle suit d’abord à Genève des études d’architecture d’intérieur avant de se consacrer à la peinture, activité qui l’occupe aujourd’hui à plein temps.

Dans des tableaux d’un chromatisme vif, à la composition axiale par excellence, s’y ajoutent des symboles et de la calligraphie persane, plus précisément de la poésie de Rûmi, poète du 13 siècle, fondateur du soufisme. Le sujet dominant de cette littérature est l’amour et la spiritualité. L’artiste manifeste, en retranscrivant des fragments de ses vers, une profonde admiration. « L’écriture, la reproduction des poèmes de Rûmi, pour moi, c’est nécessaire ». D’ailleurs, les titres de ses œuvres font souvent référence à la poésie.

Le travail de l’artiste se développe en une succession de cadres et de couches. L’espace plastique se divise en d’autres espaces plus petits, reliés les uns aux autres par le biais des lignes, des sceaux, de la gravure, de l’écriture, du collage et même des pièces anciennes, autrement, des liens affectifs, des liens culturels.

Ses tableaux sont bâtis à partir du milieu, mesurant son expression vers chaque coté, vers le haut et le bas, en exerçant un délicat équilibre d’ouverture, de découverte. Ce langage plastique nous suggère ses sentiments, sa sensibilité à la spiritualité d’un monde au-delà d’un dogme particulier. En fait, il s’agit d’un besoin incontournable de communiquer, une intentionnalité dans son esthétique des traits ludiques, sensuels, dansants.

Afi Nafissy vit et travaille dans le canton de Vaud.

 

Informations