Jean-Daniel Forestier

Après avoir accumulé des milliers de photos ramenées des quatre coins du monde durant les années 70 et 80, j’ai peu à peu délaissé mon appareil dans les années 90, n’y trouvant plus le même plaisir. Une pause d’une douzaine d’années m’a permis de redéfinir ma vision de la photographie, avec la volonté de délaisser l’aspect exclusivement figuratif pour aller vers des images plus abstraites. Revenant à l’étymologie du verbe «photographier», c’est-à-dire «dessiner avec la lumière», je cherche à me rapprocher de l’art pictural non figuratif avec des images où chacun puisse trouver ses propres interprétations. Par le choix du sujet, souvent fragmentaire, et par son cadrage, j’essaie de construire des images évocatrices, parfois déroutantes, dans lesquelles souvent le regard se perd. Ensuite, partie très importante de la création, chaque image m’inspire un titre et, au final, la rencontre des mots et des images se veut un miroir dans lequel chacun peut trouver sa propre interprétation, projection d’une part de lui-même.

En 2008, dans une série intitulée ASIAN ANIMA, je proposais des images, agrandies au format 70 x 100 cm, d’objets de cultes asiatiques portant des traces de dévotions. En 2010, dans la série FRAGMENTS CHINOIS, je m’intéressais à l’esthétique chinoise à travers de petits détails. Ensuite, en 2014, la série CONSTRUCTIONS MEDITATIVES était construite autour du concept du cercle, forme hautement symbolique et support de méditation dans de nombreuses cultures. Ces cercles étaient multipliés, puis assemblés en une sorte de land art d’atelier pour en faire des compositions visuelles. En ce moment, je présente une série intitulée « HISTOIRE BLEUE » autour de la ville de Jodhpur, en Inde, dont de très nombreuses maisons sont peintes de cette couleur. A l’origine, probablement dès le 15e siècle, cette coloration avait pour but de marquer une différenciation de caste, puis la pratique s’est répandue et s’est perpétuée jusqu’à nos jours. Au fil du temps, les couches de ciment, plâtre et peinture se sont accumulées, donnant une âme aux murs et les chargeant d’une histoire bleue… C’est cette histoire que j’essaie de retrouver à travers mes images fragmentaires.

Expositions récentes:

– Eté 2008 : Galerie Marsens, Chexbres.

– Eté 2010 : Galerie-club One Year Only, Lausanne.

– Hiver 2010-2011 : Galerie SynopsisM, Lausanne.

– Eté 2012 : Galerie V. Pfeiffer, Rolle.

– Eté 2013 : Domaine du Cotrable, Villars-sous-Yens (exposition collective)

– Hiver 2013-2014: Galerie du Pressoir, Ecublens

– Automne 2014 : ELA Art Space, EPFL, Ecublens

– Printemps 2015 : Galerie V. Pfeiffer, Rolle.

Informations