Lorna Bornand

Bornand.Image2

Du dessin par la racine

Dessiner, c’est désigner d’un trait un récit, une image, une idée.

Lorna Bornand dessine au fil, au crayon rouge. Depuis quelques années, elle brode les cheveux  qui sont devenus pour elle une matière expressive.

Oui car le cheveu raconte, au-delà de tout.

Le chapelet des symboliques et connotations aussi diverses que contradictoires liées aux cheveux (l’intimité, la force, la pudeur, la sexualité, la mort, le souvenir, la séduction…) s’actionne immédiatement, quel que soit le sujet représenté.

Il est un trait d’union entre la trivialité et le transcendant, la bestialité et le divin, le futile et l’essentiel.

(FG)

Informations