Christine Isperian

Témoin de son époque, l’artiste plasticienne exprime et interroge, avec ses créations, les formes d’exclusion sociale, les phénomènes migratoires et la pluralité de nos identités. Ses œuvres sont inspirées et créées autour de deux axes principaux: les métissages culturels et la violence faite aux migrants.

Pour le premier axe, Christine Isperian utilise le vêtement, ou plus généralement le textile, dans ses dimensions esthétiques, traditionnelles et sociologiques. Ce matériau lui permet d’exprimer la diversité des cultures et de célébrer leur cohabitation. Ainsi elle décloisonne, inclut, relie, expérimente le monde global dans lequel nous vivons. D’autres œuvres avec d’autres textiles, comme le jeans, évoquent la mondialisation.

Le deuxième axe résiste à la fermeture des frontières aux migrant.e.s. Les matériaux utilisés sont ici des barrières métalliques et des fils de fer barbelé rasoirs. Ils visent à confronter le spectateur à ces matières et outils d’exclusion.

Christine Isperian réalise aussi des projets en partenariat avec des migrant.e.s

Informations