Agathe Naito

Depuis 2016, les œuvres d’Agathe Naito s’articulent autour de deux thématiques principales : le corps et la nourriture.

Ses œuvres – parfois abris, prolongations, accessoires pour le corps ou simplement copies ou reflets de lui-même – interrogent les interactions entre le corps et son environnement. Les plans rapprochés évoquent une expérience intime de son propre corps et la confrontation à d’autres formes abstraites ou figuratives plonge dans une ambiance de solitude. Lorsque le corps devient cheval, fleur ou brique il s’efface pour laisser la place à l’imagination et, échappant à ses limites naturelles, refuse toute catégorisation.

La nourriture sous toutes ses formes est prétexte pour aborder l’histoire d’une matière (la céramique), mais aussi l’histoire d’une faim insatiable tantôt douloureuse, tantôt euphorisante.

Formellement, les jeux de contrastes entre les textures provoquent des perceptions contradictoires et contribuent à la création d’un univers ambigu. Il s’agit d’« une œuvre qui exploite à la fois les vocabulaires de l’art et du design ; qui fait dialoguer les registres de la sculpture et de la photographie de mode et se confondre ceux de l’utilitaire et du ludique » (Ruines et Pixels, Clotilde Wuthrich, Assens, Espace culturel, 2020, p. 11).

Informations