Naomi Middelmann

Juxtapositions de transparence, matière, dessins, formes, lignes, textes, images et photos trouvés sur plexiglass, gauze, ou toile brut explorent la question de la mémoire et de ce qu’on pense avoir en mémoire. Comment est ce que nos souvenirs se transforment selon le contexte et changent avec le temps?

Rien n’est figé, les perspectives peuvent changer selon l’angle du point de vue. Nos souvenirs peuvent être racontés et remémorés à l’infini selon le point de départ de notre récit. Entre le tracé organique et les surfaces planes colorées, les espaces vides, on peut aussi y voir une évocation de la cartographie et un clin d’œil à l’histoire des migrations.

Un intérêt pour les questions de la perception et de la question du processus artistique m’ a amené à collaborer activement sur des projets de recherche avec des neuroscientifiques aux Etats-Unis, en Allemagne et en Suisse. Par ailleurs, j’ai donné une conférence en 2015 avec le chef de Neurologie du HUG et des professeurs de l’UNIL en neurosciences. En 2016, je fus invité à donner une conférence lors d’une Journée d’Etudes organisée par la SIKISEA au Musée de Pully. En amont d’APERTI 2017, j’ai présenté une conférence au Palais de Rumine à Lausanne. Une nouvelle série de conférences est prévue 2020 en Suisse, Allemagne et aux Etats Unis.

Née en Suisse, j’ai déménagé à New York à l’âge de 16 ans. Après avoir obtenu un Bachelor en écriture créatif et sciences sociales de l’université Johns Hopkins, j’ai lancé une maison d’édition avec un ami à New York. Revenue en Suisse j’ai obtenu un diplôme postgrade en arts visuels du Visual Art School de Bâle en 2009.

Depuis 2009, son travail et processus a été présenté dans plus de 50 expositions dans des galeries et foires d’art en Europe, Suisse et USA. Ses oeuvres sont dans des collections publiques et privés aux USA, Canada, en Europe, en Australie et en Suisse.

Elle est membre de VISARTE et présidente du comité d’organisation d’APERTI.

Informations