Nicolas Pahlisch

« (….)La sculpture de Nicolas Pahlisch dessine au trait dans l’espace. Ni masses, ni volumes, tout reste toujours fluide et léger. Le plus petit souffle d’air ou le frôlement du doigt suffisent à déclencher ces oscillations ludiques qui nous enchantent et nous bercent. Il y a quelque chose d’insolite et d’apaisant à la fois dans ces balancements fragiles et drolatiques. Ils finissent par mettre le regardeur dans l’état même qui est celui de l’artiste au moment où il agit : un état d’étonnement émerveillé, de disponibilité intérieure et d’harmonie avec le monde et avec soi-même. Rien de soporifique ni de béat pour autant : ces hautes tiges qui dodelinent, ces graines et ces bogues qui frémissent de vie, ces jardins suspendus au royaume de poésie où l’incongru est roi, nous émoustillent le regard et nous font du bien à l’âme. (…) »
Françoise Jaunin .

Informations