Véronique Walter

Pour cette édition APERTI XV, je vous présente mon travail en cours de réalisation.

Sismogrammes forestiers

« L’arbre vit à l’aide de ses racines, et l’homme de la société. »
proverbe géorgien

Commencé à l’été 2020, le travail des « sismogrammes forestiers » s’est imposé dans cette année où la lutte contre la diffusion du Coronavirus limite les voyages et demande une distanciation physique.

Carnet de croquis en main, ce sont les arbres des forêts vaudoises qui captent mon regard. Tracés sur des feuilles de papier de format 9 :13, un stylo feutre noir pour unique outil, ces forêts s’inscrivent sur la surface comme le ferait un sismographe mesurant les ondes sismiques, en rythme verticaux.

A l’atelier, ces dessins sont transposés et retravaillés sur des feuilles indépendantes de format A4, sur papier Canson, 132gr, en utilisant le même outil : un stylo feutre noir. La couleur fait parfois son apparition en utilisant le même procédé.

Au final, ces dessins deviennent des « livres frise » ou « leporellos » d’environ 4 mètres de long donnant l’impression de se projeter dans le paysage.

« Ces forêts en noir et blanc sont pour moi des conquérants qui s’élèvent tels des géants entre ciel et terre contre les déboisements et les changements climatiques. »

Membre du comité APERTI

Informations