Vasko Maz

Biographie

J’ai toujours pensé que le vide chez les autres est beaucoup mieux rempli que chez moi, et aussi plus harmonieux. Dès lors, j’ai cherché tout mon bout de vie à contredire cette pensée.

Je fis mes premières armes à l’adolescence, dans les années 90, sur les murs de ma ville et environs. Mon nom d’artiste vient d’ailleurs de cette période, ASKO, auquel je précède un « V » quelques années plus tard.

En même temps je débute une formation dans les arts graphiques à l’Atelier Jean Genoud, maître imprimeur à Lausanne et spécialiste dans l’édition de livres d’arts. Ce métier pratiqué une dizaine d’année contribua à me donner le goût du beau : typos, papiers, reproductions…

Après plusieurs années d’errance artistiques, m’essayant dans différents domaines, je reviens aux arts graphiques / plastiques dès 2012.

Toujours dans l’urgence, je m’exprime tant dans la peinture que dans la recherche photographique. Dans mon travail, j’utilise régulièrement les transferts et les répétions, de manière réfléchie et construite ou dans des gestes plus impulsifs, cela est notamment visible dans ma série de peinture « Acouphenia ». Aussi, par ce moyen, je tente de mettre en scène mes acouphènes afin de mieux les apprivoiser et les comprendre, le but étant de me les faire paraître moins terrifiant.

J’expose régulièrement mon travail depuis 2014, tout en exerçant en parallèle mon métier de travailleur social.

… « A l’Ouest de Babylone, se trouve tout et son contraire. Son histoire comme son devenir. Le temps s’y effondre. C’est comme si l’on referme une ligne droite sur elle-même et qu’il n’y a plus ni début ni fin. Juste une succession d’avants et d’après interchangeables »…

Informations