Vincent Moreau

Toujours en recherche, mon cheminement est une perpétuelle exploration inquiète de l’univers des formes et des matières. Je travaille la symbolique, je recherche le poétique. Je cherche à voir, et à donner à voir. Je recherche à créer une tension entre la fragilité du support papier et la vulnérabilité des êtres.
Je recherche la spontanéité, prédominance de l’affect, de la gestuelle par opposition à la construction mentale de l’œuvre.
L’œuvre picturale est originairement matière ; il n’y a donc pas d’abord une forme clairement, définitivement identifiée au préalable et à représenter le plus fidèlement possible, mais une exploration matérielle et formelle qui donne lieu à autant de métamorphoses d’une trace sensible.
Tant de choses restent à explorer. Je voudrais tendre vers le non-fini, l’inachevé ou l’inachevable. Le plus délicat dans le travail de l’artiste est de déterminer quand il doit s’arrêter. St Exupéry mentionnait : « il semble que la perfection soit atteinte non quand il n’y a plus rien à ajouter mais quand il n’y a plus rien à retrancher ».
Dans tout art, il y a une phase d’apprentissage. J’ai toujours l’impression d’être dans une phase de recherche. Je deviens un artiste très lentement, c’est un essai, parfois le cheminement est une errance.
Vincent Moreau

Informations